Méditation du 5è dimanche de carême

Dans notre route vers Pâques et le baptême, la liturgie nous guide petit à petit au cœur du mystère de la foi. La samaritaine nous disait que Jésus était venu nous apporter l’eau vive qui éteint toute soif. Cette eau vive, l’eau baptismale, nous libère du péché et nous fait accéder à la lumière, c’était l’évangile de l’aveugle-né. En ce week-end, avec la résurrection de Lazare, nous accédons au cœur du mystère de Pâques et du baptême : la vie éternelle donnée en Christ par la résurrection des morts. Que nous enseigne cet évangile ?

1.  Une relation d’amour intime.

 La relation qui unit Jésus à ces trois personnes (Lazare, Marie, Marthe), c’est l’amour . Il ne s’agit pas d’un amour lointain et désincarné, c’est un amour qui vient au cœur de notre humanité. L’amour de Jésus lui donne de la compassion pour Lazare mort et sa famille. Cette attitude de Jésus ne peut pas nous laisser insensible en cette période de vie difficile.

2. La confiance dans le Seigneur.

« Je suis la Résurrection et la vie, crois-tu cela?  » demande Jésus à Marthe.

Et nous, que répondons-nous à cette question de Jésus?

Le croyant est celui qui a compris au plus profond de son cœur qu’il est aimé et il met sa confiance en Jésus. Et croire, c’est comme une petite graine semée dans notre cœur au baptême, une plante délicate qu’il faut soigner pour qu’elle grandisse et offre des fleurs et des fruits.

Parlant de la foi, le pape François dit: « Seigneur, tu nous adresses un appel, un appel à la foi qui ne consiste pas tant à croire que tu existes, mais à aller vers toi et à se fier à toi. »

Je vous invite à relire la méditation du pape François lors de la bénédiction Urbi et Orbi de ce vendredi 27 mars 2020 à 18h, sur l’ Evangile de la tempête apaisée dans saint Marc (Marc 4, 35-40).

Faustin

Méditation du 4è dimanche de carême

Lectures bibliques:  1 Samuel 16, 1…13;  Ephésiens 5,8 – 14;  Jean 9, 1-44

En ce moment où nous sommes invités de rester en famille pour des raisons sanitaires, il est plus un temps de vivre le carême comme un temps  de retrait – retraite- pour être particulièrement unis dans la prière en famille.

Afin de continuer à méditer la Parole de Dieu, ce quatrième dimanche de carême nous donne, entre autre,  comme thème:  « Vivons en enfants de lumière ».

Jésus, en guérissant l’aveugle-né,  accomplit sa parole « Je suis la lumière du monde » et nous invite chacun à auréoler de sa lumière partout où nous sommes.

Enfants de lumière, nous le sommes par notre baptême. C’est ainsi que je nous invite chacune et chacun de nous à penser et méditer sur le geste de lumière le jour de son baptême.

En allumant le cierge de notre baptême au cierge pascal, nos parents, nos parrain et marraine entendent cette prière du prêtre: ‘ Que cet enfant, illuminé par le Christ, avance dans la vie en enfant de lumière et demeure fidèle à la foi de son baptême ‘.

Par la grâce du baptême, nous devenons des enfants de lumière, des porteurs de lumière; comment cela se réalise-t-il dans notre quotidien?

Bonne méditation et union des prières pour l’humanité en cette période de détresse.

Une vidéo à suivre https://youtu.be/W7cYKJnNHtw